Participation citoyenne des Ucclois à la vie de notre commune

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Échevins,

Chers Collègues,

Durant ce dernier mois de septembre, principalement lors de la fête des voisins ou du dimanche sans voiture, plusieurs Ucclois se sont mobilisés pour organiser dans leur quartier, sous des formes diverses, des rencontres citoyennes. Je citerai entre autre, une animation rue du Repos, au Groeselenberg ou rue Vanderkindere, un repas rue du Coq, un apéritif av. des Statuaires, ou rue Langeveld, et il y en a eu de nombreuses autres.

Lors de ces journées, nous y avons croisé des citoyens de toutes catégories sociales et culturelles. Ils se sont exprimés sur des thématiques locales qui leur tiennent à cœur (voirie, propreté, circulation, voisinage..) et avons pu parfois directement les informer des décisions politiques communales ou régionales prises et des processus qui y ont conduit. Ces moments de convivialité et de rencontre développent la démocratie locale et contribuent certainement à entretenir le « mieux vivre ensemble » au sein de notre commune. Ils sont des lieux d’information, de débats en tous genres et de réflexion sur la vie de quartier. Notons que la commune soutient parfois ces réunions en y apportant une aide logistique.

Certes, au sein de notre commune, divers mécanismes communaux de participation existent déjà. Il s’agit de procédés passifs (informations via le site communal, le Wolvendael, Fix my street) ou de mécanismes institutionnalisés, prévus et encadrés par le droit et mis en œuvre au travers de procédures (ex : commissions de concertation) ou encore via les conseils consultatifs des jeunes ou de la personne porteuse de handicap créés dans notre commune lors de cette législature.

D’autres initiatives privées très actives et efficaces telles que les comités de quartier existent aussi dans notre commune. Ils sont pour la plupart réunis au sein de l’Association de Comités de Quartier Ucclois (ACQU) qui distribue trimestriellement une lettre, très bien documentée, aux habitants. Son conseil d’administration collabore d’ailleurs parfois avec l’Administration Communale, mais, je ne suis pas convaincu qu’ils soient toujours bien entendus.

 

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Échevins,

La commune est par excellence l’autorité publique de proximité et le premier lieu d’émergence des diverses démarches participatives. Nos concitoyens souhaiteraient pouvoir plus facilement, simplement et surtout rapidement faire part à l’Administration Communale des problèmes qu’ils rencontrent quotidiennement dans leur quartier. Trop souvent les réponses tardent.

Vous nous avez invités, la semaine passée à assister aux « Rencontres de participation citoyenne » que le Collège organisera prochainement. C’est une bonne initiative, nous y serons et souhaitons que le compte-rendu de ces réunions nous soit également transmis.

Nous pensons toutefois, qu’il y a plus à faire en vue d’améliorer la participation citoyenne dans notre commune :

Comme c’est le cas dans plusieurs autres communes bruxelloises, le Collège ne pourrait-il pas confier à un échevin la compétence de centraliser les informations concernant les initiatives de participation citoyenne au sein de notre commune.

Pourriez-vous prendre l’initiative d’organiser un groupe de travail pour plancher sur l’amélioration de la participation citoyenne aux conseils communaux, réaliser un état des lieux de ce qui existe, ensuite un brainstorming de ce qui serait souhaitable comme le développement de nouveaux conseils consultatifs.

Je rappelle, à cet effet, que lors conseil du 28 mars 2016 j’ai demandé que le Collège envisage la création d’un conseil consultatif des aînés. Le cdH reste demandeur d’autant plus qu’un décret définissant les modalités de création d’un tel conseil au sein des communes bruxelloise a récemment été voté au parlement.

Et enfin, afin de permettre aux citoyens de participer davantage aux décisions publiques, le Collège pourrait-il envisager de développer à Uccle la plateforme de participation citoyenne Fluicity ? Cette start-up franco-belge, via une application mobile et un site web, vise à établir un dialogue entre les citoyens et les élus. Etterbeek et bientôt Woluwe-St-Pierre l’ont déjà adoptée.

Je vous remercie de votre attention et de vos réponses.

Daniel Hublet

Chef de groupe cdH