La création d’un conseil consultatif des aînés ucclois

Monsieur le Bourgmestre,Mesdames et Messieurs les Echevins,

Chers Collègues,

Sur l’ensemble des 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale, 8 ont mis en place un conseil consultatif des aînés.

Le vieillissement démographique nous incite à encourager l’intégration des aînés aux dispositifs de démocratie locale, en créant des Conseils consultatifs communaux des aînés spécifiquement destinés à la prise en considération de leurs préoccupations.

Les initiatives sont diverses dans les différentes communes. Si certaines autorités communales ont mis sur pied un tel dispositif de participation sociale et citoyenne des aînés, avec plus ou moins de succès (il faut le reconnaître), d’autres, comme la commune d’Uccle, n’en possède pas.

Via l’action dynamique de l’ASBL du troisième âge (SUTA), nous favorisons plutôt l’organisation de rencontres et d’activités culturelles, récréatives ou sportives. Je profite de l’occasion pour féliciter le Conseil d’Administration du remarquable et efficace travail qu’il effectue pour rendre les diverses activités de plus en plus attractives. J’en veux pour preuve le nombre toujours croissant de participants.

Mais  un conseil consultatif communal des aînés a, à mon sens, un tout autre objectif : il s’agit de créer un organe qui aurait la possibilité de jouer le rôle courroie de transmission entre les aînés, qui représentent plus du quart de notre population Uccloise,  et les décideurs politiques de la commune. Ceci afin d’être en mesure de concrétiser sa mission première : débattre des enjeux communaux et formuler des avis et recommandations de façon à tenir compte des besoins des aînés et être utilisé comme espace d’expertise citoyenne au service d’un éclairage des décisions communales. Ceci répondrait tout à fait à l’objectif défini dans la déclaration de politique générale pour cette législature qui prévoit que le Collège encouragera nos concitoyens à s’intéresser à la gestion de leur commune.

Lors du conseil communal de septembre 2014, Mr. Minet avait déjà posé la question. Mr. L’Echevin Sax avait fait état des difficultés à mettre en place un tel conseil (critères pour la sélection des membres, détermination du nombre optimal de participants, répartition entre aînés, responsables politiques, membres d’association patriotiques ou autres etc…). Ces mêmes difficultés existaient déjà pour la mise en place du conseil consultatif de la personne porteuse de handicap. Elles ont été surmontées et ce conseil fonctionne maintenant à la satisfaction de tous mesemble-t-il. Il esiste par ailleurs un cadre de référence très bien fait pour la mise en place d’un tel conseil que je peux vous faire parvenir. Monsieur le Bourgmestre et Monsieur l’Echevin Sax avaient répondu à l’époquequ’une réflexion sur ce sujet était en cours au sein du Collège.

Pourriez-vous nous dire où en est cette votre réflexions ? Est-il dans vos intentions de créer encore au cours de cette législature un conseil consultattif des aînés ?

Je vous remercie pour votre attention et votre réponse.

Daniel Hublet  – Chef de groupe cdH