Accueil des citoyens au commissariat de la rue Rouge : Importance de la confidentialité d’une première déposition

Monsieur le Président,

Chers Collègues,

Lorsque les citoyens se rendent au commissariat de la rue Rouge, ils sont tout d’abord invités via un parlophone à entrer dans l’enceinte du commissariat et jusque là rien d’anormal.

Ils doivent ensuite attendre, le plus souvent debout,  dans une toute petite pièce tandis que la personne dont c’est le tour, n’a d’autre choix que de s’expliquer au guichet au vu et au su de tout le monde, quel que soit le sujet : vol, harcèlement, viol, dépannage etc.…

De plus, si certaines personnes ont pris la peine de mettre par écrit et en détail l’objet de leur visite, il leur est parfois demandé par l’agent d’accueil de verbaliser certains détails non nécessaires pour permettre l’orientation du plaignant.

Ce n’est qu’après une nouvelle attente que celui-ci est accueilli, ici en toute confidentialité, par un agent qualifié qui recevra sa déposition complète.

Ma question est celle-ci :

Pourriez-vous envisager de modifier l’infrastructure d’accueil des citoyens lorsqu’ils se présentent au commissariat et pour cela, prévoir une salle d’attente plus grande avec des sièges en nombre suffisant et séparer par une cloison vitrée la salle d’attente du premier guichet ?

Je vous remercie de votre attention et de vos réponses.

Daniel Hublet

Conseiller de Police