Développement du Centre sportif André Deridder

Mesdames , Messieurs,
Chers collègues,

C’est le 5 juin dernier que tous les chefs de groupe ont reçu une première lettre des délégués des habitants du quartier Kriekenput signalant leur inquiétude face au développement des installations du Centre sportif A. Deridder.
Et on peut les comprendre !! Sans aucune information préalable, ils ont vu débarquer des bûcherons qui ont abattus +/- 60 peupliers dont seulement, d’après les experts, quelques uns étaient malades.
Reconnaissons que l’inquiétude des riverains est plus que légitime ! Ils ont manqué d’informations sur l’abattage, la construction des terrains synthétiques, l’accès au parking, la gestion du club house etc..
Ils ont fait le choix, pour certains depuis de nombreuses années , de s’installer dans un quartier vert, calme et de plus proche d’une zone Natura 2000 englobant la réserve naturelle du Kisendael où nous nous devons de préserver l’intéressante flore et faune.

Depuis 2 à 3 ans, le calme du quartier s’était déjà fortement dégradé suite à la construction des 2 terrains synthétiques. Comme les habitants du quartier, le cdH n’est en aucune façon opposé à la pratique du football dans ce centre mais il est impératif qu’un règlement strict d’accès et d’utilisation de ces infrastructures soit établi.
Durant l’été, je me suis rendu à plusieurs reprises sur place et notamment lors de la réunion d’information du 11 juillet dernier organisée le collège. J’y ai rencontré des riverains, le responsable du club Moreda, certains coachs et parents de jeunes footballeurs. Tous sont parties prenantes pour participer à l’élaboration de ce règlement. Le cdH souhaite aussi que les modalités de gestion et d’occupation du club-house y soient intégrées.
Existe-t-il aujourd’hui un contrat d’occupation entre la commune et le club Moreda ?
Ne serait-il pas préférable que la commune prenne en charge cette gestion ?

Aujourd’hui, nous souhaitons de la part du Collège une réponse claire quant aux solutions proposées quant à l’amélioration des nuisances de mobilité, de bruit et de lumière décrites par les riverains.
Nous pensons aussi que les joueurs doivent bénéficier de vestiaires décents, que l’exigence de la fédération de football de prévoir pour les arbitres un local spécifique soit rencontrée. Toutefois, ces aménagemets ne peuvent intervenir avant qu’une véritable concertation ait eu lieu entre toutes les parties.
Je vous rappellerai que déjà lors du conseil communal du 26 octobre 2017, au nom du cdH, j’ai demandé qu’un échevin soit spécifiquemet en charge de la participation citoyenne. Je constate avec plaisir que cette demande est aujourd’hui reprise par plusieurs partis dans leurs programmes électoraux.

Daniel Hublet
Chef de groupe cdH