A propos du stationnement en face de l’entreprise « Pneu Van Hamme » située ch. de Waterloo 1298 / av. du Maréchal au Fort Jaco

Monsieur le Président, Chers Collègues,

 

Lors de la réunion de participation citoyenne organisée le 11 décembre dernier par le Collège d’Uccle, à l’école des Eglantiers, où plusieurs riverains du Fort Jaco étaient présents, un participant a posé au commissaire Beuselinck la question de savoir si le stationnement sur un trottoir restait susceptible d’être sanctionné. Sa réponse fût directe et claire : « Evidemment ».

L’entreprise « Pneu Van Hamme », est située au coin de la chaussée de Waterloo et de l’av. du Maréchal. Il m’a été signalé que depuis des années, le trottoir de l’av du Maréchal est utilisé comme parking par des clients de l’entreprise Van Hamme ou par un camion de déchargement. Aux piétons qui se sont plaints auprès des responsables de l’établissement, il leur a le plus souvent été répondu qu’ils n’avaient qu’à marcher sur la rue ! Certes la situation n’est pas permanente mais quotidienne durant les jours ouvrables.

De plus, depuis quelques semaines, un grand camion (plaque 1CBQ611) vient au minimum tous les 2 soirs vers 17-18hrs, décharger des pneus. Quand il n’occupe pas le trottoir av. du Maréchal, car occupé par des voitures de clients, il stationne pendant au moins une demi heure en double file ch. de Waterloo, juste à hauteur de Van Hamme. J’ai personnellement constaté les faits (cfr. photos).

Cette situation rend la circulation difficile et dangereuse ch. de Waterloo, d’autant plus que le camion stationne contre un passage piétons mais aussi pour les automobilistes qui sortent de l’av. du Maréchal et ont la vue bouchée dans la direction de Waterloo.

Mon propos n’est pas d’ennuyer un commerçant qui fait fonctionner notre économie mais où va-t-on si des règles élémentaires ne sont plus respectées ?

Des solutions sont possibles : autoriser le stationnement sur les 15 mètres qui précèdent l’entreprise Van Hamme (en direction de Waterloo) ; suggérer à l’établissement de libérer son propre parking lorsque des déchargements s’avèrent nécessaire etc.. Ce n’est toutefois pas le lieu de discuter de ces alternatives et je ne doute pas que nos échevins étudieront ce problème.

Mes questions sont les suivantes:

1- L’agent de quartier, a-t-il déjà constaté les faits et fait rapport auprès de vous ?

Si oui, des contraventions ont-t-elles été dressées et combien ? La direction des  établissements Van Hamme a-t-elle été mise au courant ? Des solutions ont-telles été proposées ?

Si non, pourquoi ? N’est-ce pas le rôle d’un agent de quartier que d’écouter et interroger les citoyens du quartier dont il a la charge ?

2- Aujourd’hui, pourriez-vous donner instruction à vos services pour qu’une patrouille de police passe régulièrement sur place pour constater les infractions, demander à la direction des établissements Van Hamme de veiller à ce que les faits ne se reproduisent plus et, si besoin est, de verbaliser?

 

Je vous remercie de votre attention et vos réponses

 

Daniel Hublet

Conseiller de Police à Uccle