A propos de l’attribution des labels Ucclois

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins,

Chers Collègues,

 

Tous les deux ans, à l’initiative de l’Echevinat du Commerce et de l’Economie, des commerces sont labellisés et les prix leurs sont remis lors d’une séance académique à la maison communale. Ils sont décernés suivant certaines catégories : accueil, embellissement, rénovation, développement durable, entraide et spécial du jury.

 

Le cdH soutient cette initiative. Uccle regorge d’une multitude de commerces de proximité en tout genre que l’on prend plaisir à découvrir dans les différents quartiers de notre commune. Nous nous devons de les encourager, d’autant plus que

la situation économique et les nombreux travaux dispersés sur notre territoire font que certains de ces commerces enregistrent une forte baisse de leur chiffre d’affaire et sont parfois obligés de déclarer faillite.

La prime de 750€/an (budget total de 50.000€) que nous venons de voter, destinée aux commerçants poursuivant leurs activités le long de voiries en travaux empêchant la circulation automobile pendant au moins 30 jours ouvrables est une autre initiative, certes modeste, que nous avons soutenue.

Le 5 mars prochain, le jury se réunira afin de décerner les labels 2018. C’est au sujet du règlement de l’octroi de ces labels que je souhaiterais vous poser quelques questions :

Quelle est la composition exacte du jury ? Y a-t-il en plus d’un représentant par parti politique et par association de commerçants, des membres indépendants ?

  • En plus des catégories, sur quels critères sont-ils labellisés ? Comment sont-ils informés et doivent-ils se porter candidats ?
  • Existe-t-il une grille d’évaluation ? Le label est-t-il la propriété du commerçant ou du commerce ? Que se passe-t-il lorsque le commerçant remet son commerce ?
  • Ne serait-il pas opportun de rajouter un label   « commerce accessible à tous » ? Trop souvent, les personnes à mobilité réduite ne peuvent accéder à certains commerces sans aide extérieure.
  • De même, n’est-il pas aussi indispensable de réfléchir à intégrer la dimension environnementale dans l’octroi du label ?

Je vous remercie de vos réponses et de votre attention

Daniel Hublet

Chef de groupe cdH